CléA est une certification unique qui garantie l’acquisition du socle de connaissance et de compétences, avec un niveau d’exigence homogène sur tout le territoire et dans tous les secteurs d’activité.
Le décret du 08/01/2019 précise que cet ensemble des connaissances et des compétences est utile pour favoriser un accès à la formation professionnelle et à l’insertion professionnelle. 

Créé par Certif’Pro, l’association paritaire nationale des certifications professionnelles, le certificat CléA est un outil au service de la formation, de l’emploi, de l’évolution professionnelle et de la compétitivité.

Le référentiel de cette certification compte 7 domaines, 28 sous-domaines et 108 critères d’évaluation.

CléA atteste que vous possédez des connaissances et des compétences dans 7 domaines :

  • s’exprimer en français ;
  • calculer et raisonner (mathématiques) ;
  • utiliser un ordinateur et internet ;
  • travailler en équipe ;
  • travailler en autonomie et réaliser un objectif individuel ;
  • apprendre à apprendre tout au long de la vie ;
  • maîtriser des gestes et postures et respecter des règles d’hygiène, de sécurité et environnementales élémentaires.

En savoir +   https://www.certificat-clea.fr/employeurs/le-socle/

Le certificat professionnel CléA a été créé pour les salarié ou demandeur d’emploi, qui n’ont pas de diplôme mais des connaissances de base et de l’expérience.

La certification se déroule en 4 étapes

 

1 / INFORMATION ET CONSEIL

Sans engagement de sa part, le candidat potentiel est accueilli en tête-à-tête par le conseiller d’un organisme évaluateur. Il lui présente le fonctionnement et les avantages de CléA et, en cas d’accord, ouvre son dossier. 

Le candidat reste libre de ses choix, il peut prendre le temps de réfléchir, revenir plus tard ou s’orienter vers un autre organisme évaluateur.

2 / ÉVALUATION ET DÉTERMINATION DES POINTS FORTS

L’idée de CléA est de s’appuyer sur les points forts du candidat plutôt que de souligner ses manques : il s’agit de donner confiance, de stimuler, de motiver. Cette étape d’évaluation n’est donc ni un examen, ni une épreuve. Elle se déroule sur la base du référentiel validé par le COPANEF, selon des modalités propres à chaque branche ou secteur, sur un ou plusieurs jours.

  • Si des manques apparaissent, un parcours de formation est proposé au candidat. En attendant, une attestation de validation partielle des acquis peut lui être délivrée.
  • Si l’évaluation indique que le candidat maîtrise chacun des 7 domaines du socle de connaissances et de compétences professionnelles, son dossier est présenté devant un jury de professionnels.
3 / FORMATION, RENFORCEMENT DES CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES

Si cela est nécessaire, un parcours de formation individualisé est proposé au candidat. Basé sur les résultats de son évaluation, il se décline en objectifs pédagogiques clairs et propose un calendrier précis. Le formateur, qui ne peut être l’évaluateur, s’assure régulièrement des progrès réalisés.

À l’issue de ce parcours, d’une durée maximale de 5 ans, une nouvelle évaluation est réalisée, elle porte uniquement sur les connaissances et compétences qui ont été approfondies au cours de la formation.

4 / JURY DE CERTIFICATION

Pour que la certification soit validée par le jury de Transitions Pro Nouvelle-Aquitaine, l’ensemble des compétences des 7 domaines doit être totalement maîtrisé par le candidat, quel que soit son métier ou son secteur professionnel.

Composés paritairement de représentants d’employeurs et de représentants de salariés, le jury se réunit une fois par mois. Ses membres sont indépendants des organismes prestataires concernés par l’évaluation ou la formation des candidats.

Pour financer CléA vous pouvez utiliser votre Compte personnel de formation (CPF).

Vous pouvez également solliciter votre employeur dans le cadre du plan de développement des compétences (qui remplace le plan de formation).

Depuis 2018, les salariés peuvent bénéficier du CPF Projet de Transition Professionnelle, un dispositif qui leur permet de s’absenter de leur poste de travail pour suivre une formation, dans le but de changer de métier ou de profession.

Voici les démarches à suivre et les conditions à respecter pour en bénéficier, ainsi que vos obligations en tant qu’organisme de formation.